Playlist confinée #1

Pour ceux qui ne sont pas sur instagram, vous avez surement manqué mon conseil musical journalier en ces temps de confinement. Voici le recap’ de la semaine !

Lundi Ravel…

C’est sans doute l’une de mes pièces favorite que je voulais vous présenter lundi dernier sur instagram : le Concerto en sol de Ravel (et plus particulièrement son Adagio Assai – second mouvement) absolument fabuleux. Le dialogue du hautbois, de la flûte et du piano relève de la magie… La version délicate et précise d’Hélène Grimaud sous la baguette de Vladimir Jurowski à la tête du Chamber orchestra of Europe est pour moi la plus belle, donc la voici. Ce chef d’œuvre qui mit 3 ans à prendre forme est empreint de sonorités jazz, et de touches exotiques qui en font un joyaux de la musique pour piano et orchestre. Je ne vous en dis pas plus, et vous laisse écouter par vous même !

Mardi, c’était Mozart pour rencontrer ses muses : les soeurs WEBER

Et oui, c’est un album magique, qu’avait à quelques exceptions près produit la soprano Natalie Dessay il y a une vingtaine d’année, que la non talentueuse Sabine Devieilhe nous donne d’entendre : Mozart and the Weber sisters. Enregistré avec l’ensemble Pygmalion sous la direction de son époux Raphaël Pichon, cet album met en lumière les airs et pièces composés par le compositeur de génie pour les soeurs Weber qu’il aima une à une jusqu’à épouser Constanza… J’ai choisi le sublime « Vorrei Spiegarvi oh dio » composé pour Aloysia Weber. Et c’est vraiment superbe !

Mozart : The Weber Sisters – Sabine Devieilhe – Pygmalion – Raphaël Pichon © Erato
Mercredi, on partait à la campagne avec Beethoven et sa sublime symphonie Pastorale…

Et oui, je l’ai entendue deux fois en une semaine cette symphonie « Pastorale ». Superbe paysage peint par un Beethoven innovant et fin, c’est un chef d’œuvre que je ne pouvais pas ignorer. Hector Berlioz a dit à propos de la Sixième : « C’est un étonnant paysage qui semble avoir été composé par Poussin et dessiné par Michel-Ange », excusez du peu !
J’ai choisi le dernier enregistrement du Philharmonique de Vienne par le talentueux Andris Nelsons… Voici ci-dessous le premier mouvement intitulé : Éveil d’impressions agréables en arrivant à la campagne. BON VOYAGE MUSICAL !

Beethoven : Complete symphonies – Andreas Nelsons – Wiener Philharmoniker © Deutsche Grammophon
Jeudi : quand Il accorde du sommeil à ceux qu’Il chérit…

C’est avec le Nisi Dominus de Vivaldi que j’ai choisi de commencer ma nuit jeudi dernier ! Notamment avec le Cum dederit dilectis suis somnun sublime. Cette œuvre parle d’elle même par son recueillement intense et sa montée en puissance troublante. Ecoutez ci-dessous la version proposée par la contralto Sara Mingardo et et le chef Rinaldo Alessandrini… Un vrai délice 🤩

Vendredi folie : Lucia di Lammermoor

Sans doute parce que l’on est confiné, j’ai choisi de vous montrer une des scènes d’opéra les plus marquantes dans l’histoire de la musique lyrique : la scène de la folie « il dolce suono » dans l’opéra Lucia di Lammermoor de Donizetti… Opéra mythique, il raconte l’histoire de Lucia, amoureuse d’Edgardo. Lucia a un frère pas vraiment sympa qui refuse ce mariage et force sa sœur à épouser un autre. Le soir des noces, elle assassine son mari et sombre dans la folie !
Scène incroyablement éprouvante pour la soprano, elle dure une vingtaine de minute et exige une perfection vocale et un jeu d’acteur époustouflant! C’est ce qu’a réalisé à maintes reprises la soprano coloratura française Natalie Dessay, notamment dans cette production de Mary Zimmerman au Metropolitan Opera de New-York en 2011…

Samedi, on rêve avec Schubert !

Nacht und Träume, littéralement Nuit et rêves, c’est le lied de Schubert que j’ai choisi pour bercer nos nuits avec la douce voix de Barbara Hendricks et les délicates notes du pianiste Roumain Radu Lupu ! Ce poème de l’ami de Schubert Matthäus von Collin est une ôde à la nuit et au retour des rêves une fois le soleil levé… quoi de mieux pour penser aux mondes merveilleux et infinis des rêves 🤩🤩🤩
Voici la transcription française du lied :

Te voici qui tombe, sainte nuit ;
Les rêves descendent aussi,
Comme le clair de lune dans les pièces,
À travers le cœur paisible des hommes
Qui les écoutent avec délices
Et crient, lorsque vient le jour :
Reviens, sainte nuit !
Doux rêves, revenez !

Nacht und Träume – Schubert – Barbara Hendricks – Radu Lupu – 1985 © EMI Classics
Dimanche spirituel avec la claque émotionnelle de Claudio Abbado et le libera me du requiem de Verdi

Dimanche exige, voici pour moi le plus beau concert de tout les temps tant par sa qualité musicale que par l’émotion qu’il suscite. Claudio Abbado, alors en pleine bataille contre un cancer qui aura finalement raison de lui 13 ans plus tard, donne ici l’un de ses derniers concerts en tant que chef principal du Philharmonique de Berlin dont il a eu la charge de 1989 à 2002. Il revint ensuite chaque année pour donner un concert unique, pour montrer son attachement à cette formation légendaire.

J’ai choisi de vous présenter cet extrait du Requiem de Verdi : le Libera me. Pièce final de la messe, c’est dans cette version chantée par Angela Gheorghiu que j’ai ressenti le plus de frisson, tant par sa virtuosité vocale que par sa sensibilité. Mais aussi et surtout par l’engagement métaphysique de mon chef favori. Touchantes, même bouleversantes, les images qui suivent la fin du Libera me sont uniques. En effet, on y voit Claudio Abbado comme foudroyé par la musique, observant un long moment de silence, respecté par le public, avant une salve d’applaudissements qui réchauffe l’âme.

Libera me – Requiem – Verdi – Claudio Abbado

Mes parents chanceux étaient d’ailleurs dans la salle ce soir là… Ils s’en souviendront toute leur vie. Par ailleurs, si vous souhaitez écouter en entier cette version du Requiem, il est disponible par ce lien Spotify :
https://open.spotify.com/album/1Svvhsb1rnRmPMxo1h0jY6?si=NVNf7s7GSBiJy1HUEy27qw

Pour suivre en direct mes conseils, abonnez-vous à @operatime.fr sur Instagram ! Sinon, je vous donne rendez-vous lundi prochain pour le recap’ de la semaine.

BON CONFINEMENT ET PRENEZ SOIN DE VOUS