Opéra’Time is back on track !

Gaspard de Lencquesaing dans les coulisses des Indes Galantes à l'Opéra Bastille Dans les coulisses des Indes Galantes à l'Opéra Bastille... © ADL

Après un long moment d’absence à batailler avec les serveurs de mon site, je peux vous annoncer qu’il est a nouveau opérationnel. de nouveaux articles vont être publiés très prochainement…

Depuis le mois de septembre, si l’activité de mon site s’est calmée, j’ai pourtant eu la chance d’assister à de nombreuses représentations dans de superbes salles. De nouveaux partenariats sont en cours de mise en place, et la joie d’aller écouter de la musique n’a jamais été aussi grande. L’absence d’article s’explique par un malencontreux problème technique que j’ai fini par solutionner. J’espère ne pas vous avoir fait trop attendre non plus ! Voici déjà un petit résumé des concerts et spectacles qui m’ont marqué depuis la rentrée.

EN SEPTEMBRE

Avec Les Puritains et Madame Butterfly pour ouvrir la saison à Bastille, La Traviata qui faisait son grand retour à Garnier, puis deux concerts du philharmonique de Saint-Pétersbourg dirigé par le magistral Yuri Temirkanov avec deux grands pianistes au TCE, suivi du concert d’ouverture de la saison de l’Insula Orchestra de Laurence Equilbey à la Seine Musicale en Septembre, la rentrée musicale s’annonçait superbe et bien chargée.

EN OCTOBRE

Pauline de Lencquesaing, 13 ans, avec les chanteurs des Indes Galantes, dans les coulisses de l'Opéra Bastille
Pauline de Lencquesaing, ma petite sœur de 13 ans, avec les chanteurs des Indes Galantes, dans les coulisses de l’Opéra Bastille, pour son premier opéra…
(En haut de g à d : Edwyn Crossley-Mercer, Sabine Devieilhe, Julie Fuchs, Stanislas de Barbeyrac
Par terre, à g, Florian Sempey, Pauline de Lencquesaing, Alexandre Duhamel et son fils)

En octobre, c’est la première fois de ma vie qu’ayant tant aimé l’intégralité d’une production ; mise en scène, chorégraphie, lumières, distribution, direction, musique, j’y suis retourné 3 fois. Et je parle ici des Indes Galantes proposées à Bastille par le jeune et talentueux cinéaste Clément Cogitore. Pleines de rencontres, de découvertes et de joies, ces trois représentations furent pour moi un choc esthétique et musical. Vous verrez les détails de ces représentations dans un article que je leur ai consacré.
J’ai ensuite eu la joie de retrouver au TCE la sublime et fabuleuse Elìna Garanča pour un récital mémorable. Enfin, le mois d’octobre s’est fini par le superbe ballet proposé par la talentueuse chorégraphe Crystal Pite à Garnier.

Ne vous reste plus qu’à suivre ce blog pour la suite de cette merveilleuse aventure…