Une journée de répétitions aux Chorégies d’Orange pour Don Giovanni… (Photos)

© Gaspard de Lencquesaing © Gaspard de Lencquesaing

C’est avec joie et une exquise dose de bonne humeur que je me suis introduit au milieu des artistes dans le Théâtre Antique pour les répétitions de Don Giovanni…

Etre au milieu des artistes, à côté du chef d’Orchestre, du metteur en scène, de la régisseur générale, des techniciens de scènes, des accessoiristes, du responsable lumières, ou encore des figurants, c’était un rêve qui est devenu réalité !

Davide Livermore montre l’exemple aux figurants © Gaspard de Lenquesaing

J’ai suivi depuis quatre jours et je continu de suivre les répétitions du Don Giovanni de Mozart, mis en scène par Davide Livermore. Les répétitions sont intenses, parfois drôles, parfois impressionnantes. Chaque fois, je suis scotché par la capacité du metteur en scène de remplir un espace de scène aussi grand en si peu de temps. Chaque gestes comptent, souvent collés aux notes, ils ont tous une signification qui leur est propre. C’est une construction et un travail absolument admirable qu’il m’est donné de voir !

« On repètre s’il vous plaît », « Il faut qu’il remouvre d’ici lui ! »

Telles sont les joies d’entendre un italien, qui plus est, metteur en scène, donner des ordres sur le plateau ! C’est ainsi que sont bercées les répétitions. D’une voix énergique et puissante, Davide Livermore offre un spectacle saisissant. Jugez-en par vous même sur ces photos où, tel un lion, il montre l’exemple aux figurants.

Davide Livermore explique a Stanislas de Barbeyrac (Don Ottavio) comment se placer aux côtés de Mariangela Sicilia (Donna Anna) © Gaspard de Lencquesaing
Les artistes se donnent à 100%, regardez :
Erwin Schrott (Don Giovanni) violente Karine Deshayes (Donna Elvira) dans cette sublime scène © Gaspard de Lencquesaing

Entre Karine Deshayes qui donne de la voix et du jeu pour incarner une Donna Elvira qui promet d’être grandiose, Erwin Schrott, qui semble surfer dans son rôle de Don Giovanni persécuteur et effroyable, Frédéric Chaslin qui insuffle une bonne humeur dans la fosse et Davide Livermore, qui de son œil vif remarque chaque défauts et fait repètre jusqu’à la perfection les artistes, c’est un spectacle formidable !

Alexeï Tikhomirov (il Commendataire) provoque un duel avec Don Giovanni (il n’a pas l’air commode, mais en fait il est très gentil !) © Gaspard de Lencquesaing
Le jeté de cette figurante est absolument admirable ! © Gaspard de Lencquesaing
Seul Frédéric Chaslin (maestro) semble se la couler douce dans la fosse (en fait il est archi-concentré et joue un rôle primordial dans les répétitions !) © Gaspard de Lencquesaing

J’espère que ces aperçus de mes répétitions vous plaisent. Je vais avoir la chance de rencontrer la Régisseur Générale pour lui consacrer un petit focus. J’ai hâte de vous raconter tout cela.